Paroles de Roulottes - La Poupée de Maméliga

Création 2022 - Aventures Tsiganesques enroulotte

Maméliga rencontre Igrushka le jour du grand marché, devant un stand de poupées toutes plus belles les unes que les autres et c’est le coup de foudre. Le soir venu, le chef de la tribu, qui n’est autre que le père d’Igrushka, demande la main de Maméliga à son père. Mais considérant l’âge de la jeune fille, les parents décident de ne célébrer le mariage qu’un an plus tard. Le lendemain ce sont les fiançailles. La fête est magnifique et dure plusieurs jours pendant lesquels, selon la coutume, les jeunes fiancés n’ont pas le droit de se parler...

Plusieurs jours passent lorsqu’une nuit, Maméliga ouvre les yeux, mise en alerte par un étrange sentiment. Elle se lève, sort de sa roulotte sa poupée à la main et soudain voit Igrushka sur son cheval. Ce dernier saisit la jeune fille, l’installe devant lui et part au galop.

Après des heures de chevauchée, le couple arrive devant une petite église et son cimetière. Maméliga a peur, elle sert sa poupée contre elle. «C’est dans notre maison que nous allons ma fleur de miel» dit Igrushka entrant dans une tombe ouverte et tendant la main à sa fiancée pour qu’elle le suive. Maméliga veut fuir, mais ses pieds sont comme enracinés au sol. Elle tend alors à son amoureux sa poupée, puis ses habits, un par un, puis son collier, perle après perle...

Petit à petit l’aube se lève et le coq finit par chanter. Soudain la tombe se referme sur la main d’Igrushka dans laquelle brille la dernière perle du collier.

De retour au camp, le père d’Igrushka raconte à Maméliga : «Mon fils est mort dans une bagarre il y a quelques jours, on l’a enterré hier. Il t’aimait trop, Maméliga, il ne voulait pas disparaitre sans t’emmener avec lui.»

Après des mois partagées entre la vie et la mort, Maméliga choisira la vie.

Citation
“La culture est ce qui subsiste quand on a oublié tout ce qu’on avait appris.”

Deux volets pour une création

1 - Création artistique

Le récit de cette mystérieuse poupée originaire de Transylvanie nous conduit jusqu’en Roumanie à la découverte de la culture tzigane. Un espace est créé à l’aide d’une roulotte décorée en mode tzigane. Cet objet visible dans l’espace public signifie le lieu de la représentation. Les spectateurs sont placés autour en demi-cercle.

Le cocher-fabulateur sort de la roulotte interpellant les badauds… Son compagnon, le narrateur-chameau, est prêt à tirer la roulotte pour faire avancer l’histoire car plus que tout il désire partir en voyage au grand marché annuel d’Alba Lulia. Esméralda - Voyante-Musicienne, cachée à l’intérieure de la roulotte, apparaît au fur et à mesure des besoins de la pièce. Avec son accordéon, elle évolue comme chanteuse et danseuse. La poupée en chiffon de Maméliga est son double, son miroir - c’est à dire son enfance… C’est elle qui lance l’histoire.

Un climat de frayeur enveloppe soudain la pièce lorsque le personnage masqué d’Igrushka entre en scène pour entraîner Maméliga dans sa tombe. Puis juste avant les fiançailles, coup de théâtre ! la bâche de la roulotte tombe et le public découvre alors le salon de la voyante.

2 - Jeu d’écriture ludique et pédagogique

A la fin du spectacle, le public sera divisé en trois groupes animés par les trois comédien·ne·s. On tire les cartes du tarot* afin de récolter la parole. S’ensuit un échange de 30 min sur le thème des cartes tirées. Puis les 3 groupes réunis en un seul; on confronte les idées pendant 30 min.

Ces rencontres organisées en amont, en aval ou après le spectacle serviront de support à l’écriture d’un livre sur la place de la culture dans la cité. Il sera dans un deuxième temps édité puis distribué en 2023 dans les réseaux associatifs, institutionnels, de particuliers… et dans le sens plus global au grand public.

* Un jeu de 12 cartes, ludique et pédagogique, sera crée pour l’occasion. Il servira de support pour plonger le public dans une réflexion sur les grands thèmes de la sagesse philosophique : la place de la culture, le bonheur, la liberté, le partage, la place de la femme, la littérature, la nature, l’arbre, l’eau, la transmission, la joie...